Culte, sale et grinçant

Clown au nez aussi gris que ses cheveux sont en bataille, décati, un peu clodo, Cassandre évoque le Michel Simon de Boudu sauvé des eaux. Drôle et grinçant juste ce qu'il faut, il vient, seul en scène, annoncer des tragédies sans jamais – c'est le problème – être entendu. Équilibriste loufoque, il joue des émotions, de l'inconscient et du rêve. Parce qu'il ne s'interdit rien, on rit beaucoup et souvent jaune. À la croisée de l'illusionnisme, du théâtre d'objets et de marionnettes, et du clown, Le Syndrome de Cassandre signé Yann Frisch, est un spectacle poétique, absurde et résolument libre.

On en parle !

Le Monde 

« Drôle, méchant et grinçant juste ce qu'il faut, poétique, absurde et libre. »

France TV Info 

« En toute fausses innocence et maladresses, le burlesque de ce zombie est une mise en abîme potentiellement salutaire. »

Un Fauteuil pour L’orchestre

« C’est drôle et technique, ce spectacle a le sens du timing, des dosages, du malaise calculé, ce spectacle ne laisse rien au hasard. »



Distribution


Crédits


Ça pourrait vous intéresser...